GERER LES PILOTES (4) – Gérer les pilotes dans MDT 2010

Dans MDT on se retrouve finalement dans un environnement assez proche des services WDS sous Windows Server 2008 R2. dans ce cadre aussi vous avez la possibilité de gérer
vos pilotes en dehors du master, et de filtrer leur application sur les manufacturer, model, OS, etc. Mais, contrairement à WDS, MDT vous donne la possibilité de déployer les « mauvais » pilotes.

Cet article vous présente la gestion des pilotes dans MDT 2010.

Introduction

La gestion des pilotes dans MDT s’apparente à du regroupement/classement plus que de la technique pure. Lors de la conception de la migration d’un parc de postes de travail nous sommes rapidement confrontés à un grand nombre de pilotes à gérer,  du fait notamment du nombre de modèles, d’OS et d’architecture à déployer.

Afin de rendre leur gestion plus simple et surtout plus évolutive, vous allez devoir classer ces pilotes. Cette opération consiste en :

  • La création d’une arborescence de dossiers contenant les sources des pilotes et la création d’une arborescence dans le Workbench qui nous permettra de retrouver plus facilement nos pilotes
  • La création d’un package de drivers par modèle d’ordinateur, par système d’exploitation et par architecture processeur et l’importation de ce pack dans MDT
  • La création d’un profil pour chaque pack de pilotes importé
  • La préparation d’applications pour les « mauvais » pilotes, puis l’installation de ces applications durant le déploiement de l’OS en nous basant sur la variable de séquence de tâches : Model
  • L’installation du pack de pilotes correspondant au modèle et au système d’exploitation à installer en nous basant sur une variable de séquence de tâches : Model

Création d’une arborescence pour stocker les pilotes et une arborescence dans MDT

Avant de réaliser n’importe quelle opération dans  MDT, nous allons créer un dosier dans lequel nous stockerons les pack de pilotes créés préalablement.

Cette structure repose sur les éléments suivants :

  • architecture
    • système d’exploitation
      • modele
        • good drivers
        • Bad drivers

la capture suivante illustre cette arborescence

[catablog category= »MDT – Create folder Tree » template= »gallery »]

Nous pouvons ensuite créer une arborescence dans MDT. La création d’une arborescence dans MDT est aussi le seul moyen de regrouper des éléments par le biais de profiles (voir plus loin dans la préparation des pilotes pour WinPE).

Par défaut, lorsque MDT intègre de nouveaux pilotes, il va regrouper ces pilotes par famille (video, network, mass storage, etc.) dans le partage. Par contre, aucun regroupement ne se fera dans l’interface graphique. Imaginez maintenant avoir à gérer une quinzaine de modèle différents avec des pilotes qui se ressemblent. Vous vous retrouverez très rapidement avec une gestion impossible de vos pilotes.

Un pilote étant toujours lié à un système d’exploitation, un périphérique/modèle et une architecture, nous allons créer cette arborescence dans le Workbench en nous basant sur ces critères :

  • Architecture
    • Système d’exploitation
      • Modèle

De cette manière d’un coup de clicks vous serez en mesure d’identifier rapidement et facilement les pilotes déployés sur un Lenovo T500 pour Windows 7 x86.

[catablog category= »MDT – Create workbench drivers tree » template= »gallery »]

Importation d’un package de pilotes

Dans un deuxième temps, il nous faut remplir ces fameux dossiers. Pour ce faire nous allons déployer l’OS cible sur un modèle cible; puis extraire les pilotes à l’aide de l’outil DriverBackup. Pour plus d’informations sur la procédure de création du package de pilote, c’est par ici.

Une fois le package de pilotes obtenu nous allons l’importer dans MDT. Attention à bien sélectionné le dossier dans l’arborescence Out of Box Drivers au démarrage de l’importation.

[catablog category= »MDT – Good Drivers Import Process » template= »gallery »]

Création d’un profile pour chaque pack de pilote importé

Pour filtrer l’installation d’un pack de pilote par modèle, nous devons regrouper tous les pilotes  faisant partie d’un pack de pilote dans un profile MDT. Cette opération se fait dans la section « advanced » du WorkBench.

[catablog category= »MDT – Create Custom Profile for good drivers » template= »gallery »]

La préparation des « mauvais » pilotes

Après avoir testé le déploiement de votre poste de travail, il est probable que la totalité des pilotes ne soient pas installés, particulièrement si votre poste contient une  carte 3G, un lecteur d’empreinte digitale, etc. Dans ce cas, la  seule méthode pour installer ce type de pilotes c’est d’exécuter le package d’installation que vous aura fourni le fabriquant.

Une fois téléchargé,  vous  devrez donc importer cette  application dans MDT puis modifier votre séquence de tâches afin de faire en  sorte qu’elle installe automatiquement cette application, sur ce modèle de pc.

[catablog category= »MDT – Bad Drivers Import Process » template= »gallery »]

Modification de la séquence de tâches pour l’application du pack

Nos bons et mauvais pilotes sont maintenant accessibles via MDT. Nous devons maintenant filtrer le déploiement des pilotes par modèle. Cette action est appelée lors de l’exécution d’une séquence de tâches.

Pour que les bons et mauvais pilotes soient déployés correctement, nous devons modifier notre séquence de tâches à deux endroits :

  • Dans les groupes « Pre-Install » et « Post-install » pour installer le pack de « bons » pilotes
  • Dans le groupe « State Restore » pour appliquer les « mauvais » pilotes

Par défaut, lors de l’exécution d’une séquence de taches, MDT va appliquer automatiquement un pilote correspondant à un périphérique en le recherchant dans la totalité de la bibliothèque de pilotes. Lorsque nous avons à gérer beaucoupo de modèles, nous pouvons rencontrer les effets de bord suivants :

  • l’application des pilotes peut être très longue
  • Il n’est pas rare qu’un pilote pour le modèle A soit déployé sur le modèle B parce que MDT a considéré qu’il est compatible.

Ce que nous souhaitons c’est s’assurer que les pilotes que nous avons « attribué » au modèle A soit bien appliqué qu’au modèle A.

Pour ce faire, nous devons modifier notre séquence de tâches en :

  • Supprimant le step : « Inject Drivers »
  • En ajoutant autant de steps « Inject drivers » que nous avons de modèles en y apposant une condition d’exécution basée sur la Variable : Model

Note : pour obtenir la valeur model d’un poste de travail, ouvrez une invite de commande sur celui-ci, puis tapez systeminfo. Dans la liste des informations affichées se trouve la valeur Model.

Concernant les mauvais pilotes, nous devons aujouter dans le groupe « State Restore » une étape « Install Application ». Nous ciblons l’application liée au pilote et, ici ausi, nous filtrons l’application de cette application au modèle par la mise en place d’une condition : Task Sequence Variable « Model » equals <MonModele>

[catablog category= »MDT – Modify Task Sequence » template= »gallery »]

Au Final

Après avoir testé le déploiement de la séquence de tâches, tous vos pilotes devraient être présents sur vos postes.

Enjoy !

4 réflexions au sujet de “GERER LES PILOTES (4) – Gérer les pilotes dans MDT 2010

  1. Bonjour Régis,

    J’émet quelques réserves quand à la méthode employée pour le déploiement des drivers. En effet ajouter une tâche Inject Drivers pour chaque modèle de machine peut vite être fastidieux et la séquence de tâche peut s’allonger indéfiniment.

    Créer une arborescence des pilotes dans le Workbench de type OS\Fabricant\Modèle m’apparaît moi aussi être la bonne solution, d’une part pour remplacer les pilotes plus facilement en cas de mise à jour de ceux-ci, mais surtout car MDT supporte les requêtes WMI et que cela va nous permettre de déployer automatiquement les bons drivers pour chaque machine.

    Avant tout, il faut s’assurer d’entrer les marques et modèles exacts des machines (ex: Dell Inc.\Latitude E5500).

    Ensuite il suffit de supprimer la tâche Inject Drivers et de la remplacer par une nouvelle tâche « Set Task Sequence Variable » que vous nommerez comme vous voulez, Inject Drivers par exemple.
    En entrant DriverGroup001 dans le champs « Set Task Sequence Variable » puis en lui mettant la valeur OS\%Make%\%Model% (ex: Windows 7 x86\%Make%\%Model%), MDT n’injectera que les pilotes destinés à la bonne machine pour le bon OS, et ce sans ajouter une nouvelle tâche pour chaque nouveau modèle.

    Concernant les bad drivers les ajouter en tant qu’application est une étape obligatoire en effet, mais pour automatiser l’installation il m’apparaît plus clair d’utiliser la base de données de MDT pour la même raison que précédemment: ne pas alourdir la séquence de tâches.

    Pour ce faire il suffit de se rendre depuis le Workbench dans Advanced Configuration > Database > Make and Model, de faire nouveau, d’entrer dans Make le fabricant (Dell Inc.) puis le modèle dans Model (Latitude E5500) et enfin d’ajouter tous les bad drivers et/ou applications pour ce type de modèle dans l’onglet Applications.

    Si vous n’avez pas de base de données couplée à MDT votre méthode pour les bad drivers est effectivement appropriée, mais se passer de la base de données serait dommage d’autant que MDT supporte SQL Express, gratuit.

    I hope this helped.

    • bonjour Mathieu,

      En effet, je reconnait qu’en ayant beaucoup de modèles à gérer la situation allourdit largement.
      Par contre j’ai une petite question : que se passe-t-il lorsque je joue cette séquence de tâches sur un modele qui n’est pas référencé ou pas correctement référencé (variable make et/ou model mal orthographiée) ?
      Concernant la gestion des applications par le biais de la base de données MDT, je suis tout à fait d’accord. J’ai également eu un client qui utilisait un bundle applicatif et qui le référençait dans la base MDT. Dans ce cas, pour chaque modèle, il n’y a plus qu’une application MDT qui installe tous les « mauvais » pilotes.

      Merci beaucoup pour ces remarques !

      Régis

      • Bonjour Régis,

        Dans le cas où la machine n’est pas référencée le système d’exploitation s’installe bien mais seul les périphériques reconnus naturellement par Windows seront correctement installés.
        En effet MDT ne trouvant aucun dossier de pilotes correspondant au modèle lors du déploiement il n’aura nulle part où aller chercher les drivers manquant.
        En gros le problème est le même qu’avec la méthode Selection Profile>Ajout d’une tâche Inject Drivers par machine, si l’on ajoute pas la tâche associée à la machine MDT n’importera rien.
        Concernant la base de données, un bundle est en effet plus simple à maintenir que plusieurs applications.

        Mathieu

Laisser un commentaire